Découvrez la liste des 15 pré-sélectionnés pour intégrer la première promotion du « HALL OF FAME RCT ».

NB : Vous avez désormais accès à la 1ere phase de sélection du Hall of Fame du Rugby Club Toulonnais. N’oubliez pas de voter pour vos deux légendes préférées de la période 1908-1959.

Période 1908-1959

Marcel BAILLETTE

Il restera à jamais le premier capitaine à soulever le Bouclier de Brennus avec le RCT. Champion de France avec Perpignan en 1925, puis avec Quillan en 1929, le centre international (17 sélections) amène toute son expérience au groupe toulonnais à partir de 1930. Lors de sa première année, le Catalan guide immédiatement le RCT au 7ème ciel. C’est le début d’une histoire d’amour qui durera près de 15 ans en Rouge & Noir. Après sa retraite sportive, le vainqueur du Challenge Yves-du-Manoir 1934, décide d’ailleurs de rester dans sa région d’adoption où il décède en 1987.

Marcel BODRERO

Aucun match au stade Mayol ne s’écoule sans avoir une pensée pour lui. Auteur du célèbre « Pilou-Pilou » dans les années 1940, l’arrière toulonnais aura réussi à fédérer tout un peuple grâce à son chant, dont la réputation a traversé les âges et les frontières. Finaliste malheureux face à Lourdes en 1948 avec le RCT, le N°15 ne connaitra jamais la joie d’un titre, mais sa grande victoire est ailleurs : celle d’avoir laissé une trace indélébile sur les terrains, comme en dehors. Parce que Marcel…

Firmin BONNUS

Illustre joueur de son époque, Firmin Bonnus a laissé un souvenir impérissable dans le club au muguet. Garçon à part, « Min » était tout simplement capable de jouer à tous les postes, hormis celui de talonneur et de demi de mêlée. Finaliste en 1948, la défaite face à Lourdes restera son pire souvenir sous les couleurs du RCT. Cette année-là, il n’aura jamais été aussi proche de lier son nom à un titre…

Période 1960-1979

Jean-Claude BALLATORE

Rares sont ceux qui auront endossé les trois casquettes de joueur, entraineur et président au sein du RCT, Jean-Claude Ballatore est de ceux-là. Pilier chevronné des années 1970, il est de la victoire du Du Manoir en 1970 et de la finale perdue en 1971 face à Béziers. A la suite de sa carrière, il devient entraineur des Rouge & Noir (de 1991 à 1995), avec lesquels il remportera cette fois le titre en 1992. Dans la foulée, il devient président du RCT lors de la saison 1996-1997, avant un bref retour au terrain de décembre 1997 à juin 1998 à la tête de l’équipe. Sous trois rôles différents, il aura définitivement marqué l’histoire du RCT.

Christian CARRERE

Pendant 14 saisons, Christian Carrère aura honoré le maillot du Rugby Club Toulonnais à chaque sortie. Une période faste durant laquelle il connaitra deux finales de championnat de France (1968 et 1971) et une victoire dans le Challenge Yves-du-Manoir en 1970. Capitaine à 18 reprises du XV de France durant sa carrière (27 sélections, 1 Grand-Chelem en 1968 et trois Tournoi des V Nations en 1967, 1968 et 1970), Christian Carrère est, encore aujourd’hui, considéré comme le troisième ligne aile par excellence. Des qualités évidentes et une aura inégalable qu’il aura su mettre à disposition du collectif pour écrire les grandes heures du RCT.

Arnaldo GRUARIN

C’est un personnage, un pilier comme nous n’en verrons sans doute plus. Positionné à droite de la mêlée, il était au cœur du réacteur de cette génération dorée, finaliste à deux reprises en 1968 et 1971 et gagnante du Du Manoir en 1970. Appelé à 26 reprises avec le XV de France, il remporte le Tournoi des V Nations en 1967 et participe au premier Grand Chelem français en 1968. Cette année-là aurait définitivement pu être la sienne si les Toulonnais n’avaient pas buté sur de valeureux lourdais à Toulouse. Modèle de combativité, son exemplarité sur le terrain a influencé bon nombre de piliers après sa retraite en 1974. Un grand Monsieur.

André HERRERO

Dans la fratrie Herrero, André, l’ainé, aura tout connu. En tant que joueur, il dispute d’abord deux finales du championnat de France en 1968, puis en 1971 (où il fut preuve d’un courage hors-normes face à Béziers). Il est sélectionné à 22 reprises Après sa retraite, « Le Grand » devient, tour à tour, entraineur du RCT durant 3 saisons (entre 1979 et 1983), puis président lors de l’année du titre en 1992. Respecté par tous, sa gouaille et son courage en ont fait un symbole de l’âme guerrière qui habite le Stade Mayol.

Période 1980-1999

Eric CHAMP

Il n’a connu qu’un club. Surnommé le « Barbare de la Rade », Éric Champ incarne le fameux caractère toulonnais. Joueur émérite de 1979 à 1996, toujours à la pointe du combat, ses exploits ont bercé une génération entière de Varois. Champion de France en 1987 et 1992, le troisième ligne et capitaine exemplaire du RCT a guidé les siens vers les sommets. A l’international, il a représenté Toulon sur les plus belles pelouses du monde avec 42 sélections sous le maillot frappé du coq, une finale de la Coupe du Monde (1987), un Grand-Chelem et quatre victoires dans le Tournoi des V Nations.

Jérôme GALLION

Elu « Meilleur joueur du monde » dans les années 80, Il a été l’un des chefs de meute les plus respectés du rugby mondial. Demi de mêlée intrépide et de grand talent, Jérôme Gallion est lui aussi un produit 100% Toulonnais. Finaliste malheureux en 1985, le N°9 fait partie de l’équipe championne en 1987. Après 14 ans sous le maillot du RCT et 27 sélections avec le XV de France, il raccroche les crampons en 1989. Au début des années 2000, alors que son club connait de grosses difficultés financières, Jérôme Gallion prend la présidence du RCT et redresse les finances. Un geste à la hauteur du personnage.

Daniel HERRERO

Comme ses frères André et Bernard, la vie de Daniel Herrero est inévitablement liée au Rugby Club Toulonnais. Sur la Rade, le troisième ligne connaitra cinq saisons en tant que joueur (entre 1966 et 1971), ponctuées par un titre en 1970 lors du trophée Yves-du-Manoir et une finale perdue face à Béziers lors de sa dernière pige au club. Mais son histoire avec le RCT n’est pas terminée. En 1983, il enfile le costume d’entraineur avec la verve et l’envie qu’on lui connait. Sous ses ordres, les Varois disputent 3 finales, dont celle de 1987 qui les voit se réconcilier avec le Bouclier de Brennus. Fêtés et érigés au rang de héros à leur retour, Daniel Herrero et ses joueurs savaient qu’ils venaient d’entrer dans un cercle très fermé.

Eric MELVILLE

Aux côtés de ses frères d’armes Éric Champ et Thierry Louvet, Éric Melville aura formé l’une des troisièmes lignes les plus redoutés de son époque. Sud-africain d’origine, le natif du Cap aura porté les couleurs Rouge & Noir durant 6 saisons (de 1986 à 1992) et remporté deux Bouclier de Brennus. Naturalisé Français, « Barabbas » aura également cumulé 6 capes avec le XV de France.

Lors de la saison 2000-2001, il devient Manager Général du club. Décédé au mois de juin 2017, sa bravoure, son dévouement et son abnégation ont fait de lui une légende du RCT.

Période 2000 à aujourd’hui

Bakkies BOTHA

A son poste, Bakkies Botha fait partie du gratin mondial. Figure emblématique des Springboks (85 sélections), le sud-africain est également devenu une référence dans l’Hexagone avec les Rouge & Noir (de 2011 à 2015). Qui pourrait oublier ses charges dévastatrices ou ses plaquages appuyés ? Puissant, aérien et féroce, le champion du Monde 2007 participe à l’épopée magique du RCT en soulevant à trois reprises la Coupe d’Europe, ainsi que le Brennus.

Tana UMAGA

En son temps, l’arrivée de Tana Umaga sur les bords de Méditerranée fut considérée comme le transfert le plus incroyable de l’Histoire. Légende des All Blacks (74 sélections), le centre néo-zélandais rejoint les rangs du RCT en 2006, alors que le club est toujours en Pro D2. A la fin de la saison, il est nommé entraineur avant de rechausser les crampons pour deux piges supplémentaires, l’année suivante. En changeant le visage de cette équipe, Tana Umaga a participé à la légende de celle-ci.

Joe VAN NIEKERK

Débarqué en 2008 à Toulon, le troisième ligne international des Springboks fera les beaux jours du RCT pendant 6 saisons, où il héritera du rôle de capitaine. Une période durant laquelle le natif de Port-Elizabeth garnira l’armoire à trophées du club, avec notamment un doublé européen (2013 et 2014) et le titre de champion de France 2014. Avec moins de succès mais tout autant d’influence, il disputera également les finales de Challenge Cup en 2010 et 2012, puis les finales de Top 14 (2012 et 2013). Habile ballon en main, rapide, doté d’une technique individuelle au-dessus, Joe Van Niekerk laissera la trace d’un joueur complet mais aussi et surtout combatif. Une qualité qui en fera l’un des « chouchou » du Stade Mayol et de ses supporters.

Jonny WILKINSON

Après 12 saisons sous les couleurs de Newcastle et un titre de Champion du Monde avec le XV de la Rose, Jonny Wilkinson rejoint la Rade en 2009. Parmi les joueurs de rugby à XV les plus populaires et les plus élégants du monde, sa venue fait entrer Toulon dans une nouvelle ère. En Rouge & Noir, « Wilko » décrochera 2 Coupes d’Europe et un Bouclier de Brennus. Grand artisan du doublé en 2014 et symbole de ces années extraordinaires, l’ouvreur achève sa carrière sur la plus belle page de l’histoire moderne du club. 


Vous avez désormais accès à la 1ere phase de sélection du Hall of Fame du Rugby Club Toulonnais.

Votez pour sélectionner vos deux légendes de la période 1908-1959.

Cette phase de vote se clôturera le 15 Février 2023.